Français

« L’original, l’essence, se tiendrait entre le texte et ses traductions, dans un pays entre les langues, entre les mondes, quelque part dans le nâkodjââbad, le lieu-du-non-où, ce monde imaginal où la musique prend aussi sa source. Il n’y a pas d’original. Tout est en mouvement. Entre les langages. » Mathias Enard, Boussolel'étrangleuse photo presse 5 bis


Dix ans que Mélanie Virot et Maël Salètes (guitariste d’Orchestre tout puissant Marcel Duchamp et du Sahra Halgan Trio) unissent la harpe à pédale et la guitare électrique pour créer la musique de L’étrangleuse, puisant leur inspiration dans les airs traditionnels d’un pays qui n’existe pas.
Traquant inlassablement la magie du presque rien avec deux instruments que tout éloigne à priori, ils multiplient les tournées dans des endroits inattendus. De cette confrontation a émergé une sorte de post-rock de chambre, hymne punk contemplatif à des musiques africaines de cercle polaire, une bande son modale et hors modes d’un long rêve éveillé.
Sept ans après son premier album, trois ans après « Memories To Come » (réalisé par John Parish), le duo a conçu ce troisième disque, « Dans Le Lieu Du Non-Où », intégralement chanté en français et enregistré maison. De danses d’envoûtement en ballades de fin du monde, ce nouveau répertoire fait la part belle aux tourneries du jeli n’goni (luth malien), tandis que la harpe emprunte saturation et ruptures à la guitare électrique. Le son brut et sans artifice offre une immersion totale dans ce que le groupe génère de mieux sur scène, où le duo est désormais accompagné d’un percussionniste.

English

For the last ten years, Mélanie Virot and Maël Salètes (guitarist of Orchestre Tout Puissant Marcel Duchamp and Sahra Halgan Trio) have combined the pedal harp and the electric guitar to create the music of L’Étrangleuse, drawing inspiration from the traditional music of a country that doesn’t exist.
Tirelessly trapping the magic of almost nothing with two instruments that per se seem to have nothing in common, they increasingly tour in unexpected places. From this confrontation, a sort of chamber post-rock has emerged, a contemplative punk hymn to African music from the Arctic circle, a modal soundtrack and outwith the modes of a long waking dream.
Seven years after their first album and three years after « Memories To Come » (produced by John Parish), the duo has conceived a third disc, « Dans Le Lieu Du Non-Où » (“In The Place Of Not-Where”), completely sung in French and recorded at home. From dances of enchantment to end-of-the-world ballads, their new repertoire gives pride of place to the rotations of the jeli n’goni (Malian lute), while the harp borrows saturation and breaks from the electric guitar. The raw and natural sound offers a total immersion in what the group generates best on stage, where the duo is now accompanied by a percussionist.